Éco-Œuvres – Finalité esthétique ou environnementale ?

L’art écologique se préoccupe de l’activisme écologique et de la mise en évidence des problèmes. Tandis que les œuvres issues de l’art dans la nature et du land art se ressemblent en quelque sorte, mais relèvent moins de l’activisme. Le land art a tendance à impliquer des problèmes conceptuels, alors que l’art dans la nature utilise des matériaux naturels trouvés pour créer de belles pièces.

La photographie et les peintures qui abordent les problèmes environnementaux font également partie du mouvement Art écologique.

Les artistes contemporains sont plus que jamais soucieux de l’environnement. En tant que tels, ils créent souvent des œuvres d’art qui améliorent l’environnement d’une zone et / ou qui mettent en évidence un problème environnemental spécifique. Il faut également noter que l’art écologique concerne l’esthétique, l’éthique, la politique, la culture et l’économie, ainsi que leur impact sur les écosystèmes du monde. Avec le changement climatique qui croît actuellement à un rythme alarmant, le domaine de l’art écologique se développe rapidement.

œuvres écologiques

Strawpocalypse, Installation artistique en pailles de plastique par Von Wong présentée au HCMC

Qu’est ce qui caractérise les œuvres d’art écologique

  • Repenser notre relation avec la nature et proposer de nouvelles façons de coexister avec l’environnement.
  • Être préoccupé par les matériaux et les forces de l’environnement, créant ainsi un art qui fonctionne avec les forces naturelles, telles que la foudre, l’eau, le vent et même les tremblements de terre.
  • Assainir et réparer les environnements naturels endommagés, en restaurant souvent les écosystèmes de manière artistique.
  • Créer un art qui informe le spectateur des problèmes environnementaux, de la politique, de la culture, des aspects historiques des écosystèmes, de la nature et de ses processus.
  • Pour créer des œuvres qui utilisent des matériaux naturels.
  • Informer le public sur les problèmes environnementaux et les dynamiques écologiques.
  • Offrir de nouvelles façons créatives de durabilité, de guérison et de coexistence.

L’art écologique travaille à améliorer notre relation avec le monde naturel. Une grande partie de l’art est collaborative – impliquant la contribution d’artistes, de scientifiques, de groupes communautaires et d’éducateurs. De nombreuses œuvres d’art écologique sont spécifiques au site. Certains types d’art écologique sont également éphémères, ce qui signifie qu’ils se transforment ou disparaissent à mesure que l’environnement change. D’autres pièces sont conçues pour être placées dans un endroit spécifique.

oeuvre écologique Londre

 Ice Watch par Olafur Eliasson installe des blocs géants de glace à travers Londres

De nombreux artistes utilisent les termes art écologique, art environnemental et même land art de manière interchangeable pour décrire différentes choses.

Quelle est la différence entre l’art écologique et l’art environnemental ?

L’art environnemental est souvent utilisé comme un terme générique pour décrire l’art écologique, l’art de la terre, le land art, l’art dans la nature, etc. C’est pour cette raison que de nombreuses personnes utilisent le terme l’art écologique de manière interchangeable avec l’art environnemental.

Un aspect des “éco-œuvre” qui les distingue des œuvres environnementales générales est qu’elles se réfèrent généralement à l’art activiste contemporain plutôt que simplement comme un art impliquant la terre. Par conséquent, le terme art environnemental devrait être considéré comme un point de départ en termes d’exploration de ce genre d’art plutôt que comme une description complète et englobante.

L’art environnemental englobe parfois des questions écologiques, mais ne leur est pas spécifique. Les racines de l’art environnemental concernaient à l’origine la vision artistique générale.

Quelques définitions

Ce concept peut être expliqué tout simplement en regardant les définitions de chaque mot :

  • Environnemental : Relatif à ou aux environs ou aux conditions extérieures.
  • Écologique : Caractérisé par l’interdépendance des organismes vivants tels que les écosystèmes dans l’environnement.
  • Approches éco-artistiques.

Il existe de nombreuses et diverses approches impliquées dans l’art écologique, notamment :

  • Projets activistes. Ceux-ci sont créés pour dynamiser, informer, engager et activer le changement des politiques ou des comportements publics.
  • Projets d’assainissement. Les artistes travaillent souvent avec un urbaniste, des spécialistes de l’environnement et des architectes paysagistes pour restaurer ou récupérer des environnements perturbés et pollués.
  • Œuvre de représentation. Cela implique de créer un art qui révèle des conditions et des informations qui stimulent le dialogue.

Art écologique

Newtown Creek, Alexis Rockman, 2014, huile sur bois, 68 x 108 pouces, 2014, respect à l’artiste

  • Sculptures sociales. Ces œuvres impliquent activement les communautés à participer à la surveillance de leurs propres paysages et à utiliser des pratiques durables.
  • Rencontre directe. Implique l’utilisation de la lumière du soleil, des plantes et d’autres phénomènes naturels.
  • Art écopoétique. Cela repense le monde naturel, encourageant et inspirant la coexistence avec d’autres espèces.
  • Esthétique vécue et relationnelle. Liés aux existences de permaculture hors réseau et durables.
  • Travaux pédagogiques ou didactiques. Informer le spectateur des problèmes écologiques et des injustices environnementales.

Différents types d’art définissent les œuvres écologiques

L’art écologique peut aider à rapprocher les communautés grâce à leur respect et leur amour communs pour leur environnement.

Art écologique

L’art écologique est un mouvement contemporain qui se concentre sur une méthodologie respectueuse de l’environnement en mettant l’accent sur les questions environnementales. Ce mouvement artistique implique souvent des travaux de restauration et de collaboration.

Écovention

Inventé en 1999 et fusionne les mots «écologie» et «invention» pour décrire des projets artistiques qui changent et transforment physiquement les écologies locales.

Art dans la nature

Principalement utilisée en Europe. Il se concentre sur la création avec des matériaux naturels trouvés sur place. En tant que forme d’art, l’art dans la nature se concentre davantage sur l’esthétique que sur le contenu écologique. Parfois, cependant, il peut y avoir un chevauchement entre l’éco-art et l’art dans la nature lorsqu’un message écologique spécifique est mis en évidence.

installation écologique

Pavane par l’artiste textile et environnementale française, Edith Meunier

Land art

C’est un autre terme qui n’est pas commun aux États-Unis. Le land art est né dans les années 60 et 70 et décrit l’art qui se fait à l’extérieur sur le terrain. Aujourd’hui, certaines personnes utilisent le land art pour désigner l’art écologique, mais cela n’est pas nécessairement tout à fait correct. On pense cependant que le land art a été l’un des premiers précurseurs de l’art écologique que nous connaissons aujourd’hui.

L’éco-art dans la communauté

Les espaces négligés et abandonnés peuvent recevoir une nouvelle vie et un nouveau but. Par exemple, à la Nouvelle-Orléans, urbaniste, artiste d’installations publiques et designer, Candy Chang a transformé le côté d’une maison abandonnée en un tableau géant. La communauté locale a partagé ses rêves et ses espoirs en les écrivant au tableau et toutes les réponses ont été documentées. Ceci a inspiré des gens du monde entier ont été inspiré à créer leurs propres murs, à utiliser et à donner un but à des sites qui étaient autrefois considérés comme inutiles.

Vous voyez donc que l’art écologique sert à mettre en évidence les problèmes environnementaux au sein des communautés, et même s’il n’apporte pas nécessairement un énorme changement immédiat à la planète, il peut faire une différence en termes de réflexion et d’action. Ce ne peut être qu’une bonne chose.

Pour en savoir plus

Selon eco-art.org, il s’agit d’un art écologique avec un but. Créé en premier lieu par des artistes soucieux de l’état des situations environnementales locales et mondiales. Le mot «eco» est d’origine grecque et signifie «maison», et bien sûr, le mot «art» est explicite.

Paul Ardenne propose une tentative de définition dans son ouvrage Un art écologique. Création plasticienne et anthropocène

D’après P.Ardenne une « éco-œuvre » est « réussie quand l’œuvre, qui ne peut s’incarner dans des formes plasticiennes traditionnelles, déclenche chez les spectateurs le désir d’agir, de participer, de nettoyer, de dépolluer, d’aider » (p. 247).

Vous pouvez en savoir plus sur la théorie de P.Ardenne sur sculpturenature.

Lire aussi :

(31)